La Marche de Sterich

La Marche de Sterich est dirigée en cette année 591 par sa Magnitude dame Resbin Dren Emondav, veuve du marquis de Sterich, Querchard. Celui-ci a disparu l’année dernière, victime des sorcelleries démoniaques qui hantent les rues d’Istivin, la capitale de Sterich.

Ces terres, situées aux pieds des Monts des Brumes de Cristal, ont toujours été considérées commes arriérées, sauvages et un peu maléfiques par la noblesse des Flanaesses. Les comtes de Sterich ont toujours été vassaux des seigneurs du Keoland voisin même si, petit à petit, ils ont acquis une quasi-autonomie. C’est d’ailleurs cette autonomie qui causa la perte de la Marche. Lorsque des hordes de géants et orques envahirent la Marche en descendant des monts des brumes de cristal en 584, le comte Querchard demanda l’aide de son suzerain et ami, le roi Skotti. Celui-ci refusa, la majorité de ses vassaux voyant d’un mauvais oeil l’idée d’envoyer leurs troupes se battre pour un comte qui ne payait qu’un minimum de taxes et ne fournissait que quelques centaines de soldats à son roi.

Nombreux furent les seigneurs de Sterich qui périrent en défendant leur domaine et en espérant vainement une aide de leur comte. Celui-ci se rendit rapidement compte que les forces ennemies étaient supérieures aux siennes et fuit vers la cour de Keoland, espérant parvenir à réunir une armée capable de regagner ses terres.

Inquiet à l’idée de voir un royaume orque en train de se former à ses frontières, le roi Skotti de Keoland nomma Querchard marquis, lui fournit des troupes pour renforcer son armée et promit à tous ceux qui aideraient à la reconquête de Sterich des terres et un titre à la hauteur de leurs efforts.

Cette promesse attira de nombreux aventuriers qui grossirent les rangs de l’armée de Querchard et lui permirent, dès 585, de reprendre des terres de son ancien domaine.
La Reconquête fut d’autant plus rapide qu’il semblait que la plupart des troupes du roi géant Galmoor avaient quitté les terres conquises dans le sang et, en particulier, Istivin, la capitale. Celle-ci était restée intacte et n’avait, pour une raison inconnue, pas été pillée. Certains disent que les envahisseurs avaient été chassés par les forces maléfiques qui hantent la cité depuis les années où elle a été envahie par les forces de Lolth, la Reine des araignées.

Actuellement, la Marche de Sterich est composé d’une myriade de petits domaines dirigés par des nouveaux seigneurs, souvent anciens aventuriers, qui n’ont qu’une lointaine idée du bien commun, ce qui complique d’autant la tâche de dame Resbin

La Marche de Sterich

Sterich en danger famille_delerme famille_delerme